superstars
  • Accueil
  • Societe
  • Chronique : Ne doit-on pas coudre la bouche de Mame Gor Diazaka ?
Culture Musique Societe

Chronique : Ne doit-on pas coudre la bouche de Mame Gor Diazaka ?

Impopulaire sur la scène musicale, le mbalaxman Mame Gor Diazaka s’est presque reconvertit en « Youtubeur ». Mais pas pour la musique, mais pour parler des faits de société, si on analyse bien ses sorties, surtout à travers ses positions en faveur du régime en place dont il est le défenseur. Après des attaques sur des activistes et opposants au régime de Macky Sall, Diazaka s’est attaqué aux hommes de tenue qui, selon lui, ne font que manger et dormir dans les camps militaires. 

Tant que certains d’entre nous n’arrêterons pas de penser que le Sénégal est un titre foncier appartenant à leurs grands-parents, des discours nihilistes et indisciplinés comme celui de la Diazakalisation ne disparaîtront jamais du paysage médiatique, surtout avec la montée spectaculaire des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Dans les aperçus sur l’initiation intitulés les limites du mental, il est appris que celui qui s’attache au raisonnement et ne s’en affranchit pas au moment voulu, demeure prisonnier de la forme, qui est la limitation par laquelle se définit l’état individuel. Il ne dépassera donc jamais celui-ci, et il n’ira jamais plus loin que l’extérieur. C’est-à-dire qu’il demeurera lié au cycle indéfini de la manifestation. Il faut aussi savoir que le passage de l’extérieur à l’intérieur, c’est aussi le passage de la multiplicité à l’unité, de la circonférence au centre, au point unique d’où il est possible à l’être humain, restauré dans les prérogatives de l’état primordial, de s’élever aux états supérieurs et, par la réalisation totale de sa véritable essence, d’être enfin effectivement et actuellement ce qu’il est potentiellement de toute éternité, renseigne René Guenon.

La sortie de Mame Gor nous ramène à nous poser la question du respect sur les institutions du Sénégal. Les réseaux sociaux ont donné le droit à la parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite. Aujourd’hui ils ont même le droit de parole plus qu’un prix Nobel, disait Umberto Eco. Malheureusement, des personnes dénudées d’arguments comme Mame Gor Diazaka ont plus de parole que des spécialistes de la politique et de la géopolitique au Sénégal. Des nihilistes comme le chanteur qui n’est même plus capable de vendre 100 tickets de concert se permettent de se foutre des gens qui honorent le plus nos couleurs. Certains écarts de langage envers nos institutions et certains comportements indisciplinés ne reflètent que le caractère que les vrais cons ont depuis leurs naissances.

Related posts

Hip Hop : ByMic annonce la sortie de #FNV5 en Feat avec Joyce Baby et Amnezik !

Cherif Sadio

De nouvelles révélations sur l’assassinat de Malcom X

Cherif Sadio

Musique : Nkulee Dube, une étoile sur les traces de son papa !

Cherif Sadio

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Superstars est le site d'information indépendant lancé en Août 2018 autour d'Alain djiboune avec une équipe éditoriale de plus de 10 journalistes. Le site superstars.sn est ouvert aux contributions de ses abonnés.