superstars
Economie International Politique

Economie : Le poids économique des émigrés sur le PIB du Sénégal

Les transferts d’argent de la diaspora vers les pays d’origines sont connus comme une monnaie courante. Et si on pousse plus loin notre réflexion, on se rendra compte que bon nombre de foyers au Sénégal sont tenus par des émigrés qui n’hésitent pas à envoyer de l’argent aux parents restés au pays.

© Chérif Sadio – Dans un Tweet de Africanpaji, l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) a fait savoir que plus d’un milliard 137 millions 508 mille francs CFA ont été envoyés par les émigrés sénégalais dans leur pays, 1 milliards 247 millions en 2017, soit moyenne de 930 Milliards par an. Des chiffres qui placent le Sénégal à la 4e place des pays subsahariens qui envoient le plus d’argent de la diaspora au pays natal ou au pays d’origine.

? volume 1 Milliards 137 millions 508 mille FCFA en 2016

? 1 milliards 247 millions en 2017

? Moyenne de 930 Milliards an

? Contribution au PIB de 6% en 2001, 8,6 en 2007 et 12,1% en 2017

? Sénégal 4ème pays africain subsaharien

En 2017, dans un article publié par RFI, il avait été révélé que les montants ont fléchi (http://www.rfi.fr/hebdo/20170609-argent-diaspora-une-manne-substantielle-pays-africains). De 40 milliards de dollars en 2010, les transferts de fonds « formels » opérés par les migrants africains par le biais de canaux bancaires classiques sont passés à au moins 60 milliards en 2016, selon la Banque mondiale, si l’on additionne les transferts faits vers l’Afrique du Nord et l’Afrique sub-saharienne., rappelle le média français qui s’était basé sur un rapport de la Banque Mondiale qui soutenait que les transferts vers l’Afrique ont fléchi en 2015 et 2016, accusant une baisse de 6,1% en Afrique subsaharienne, à cause de « l’effet conjugué du ralentissement de la croissance dans les pays d’origine, du repli des cours des produits de base et, en particulier, du pétrole, et des envois de fonds informels consécutifs à la mise en place d’un contrôle des changes dans des pays comme le Nigeria », pouvait-on lire.

Les 15 pays d’Afrique qui bénéficient le plus des transferts de leurs migrants en 2017 sont le Liberia (29 % du PIB), les Comores (21,2 %), la Gambie (20,4 %), le Lesotho (17,5 %) et le Sénégal (13,5 %), puis le Cap-Vert (13 %), le Maroc (6,7 %), le Togo (6,4 %), le Mali (5,7 %), le Ghana et l’Egypte (4,8 %), avant le Nigeria (4,6 %), la Tunisie (4,2 %) et l’Algérie (1,2 %).

La contribution de la diaspora ou des émigrés au PIB du Sénégal était de 6% en 2001, 8,6 en 2007 et 12,1% en 2017 et ça devrait donc évoluer en 2018 et en 2019 (https://twitter.com/africanpaji/status/1103766072098983938). Ce qui porte à croire qu’une bonne partie des acquis de la stabilité économique du Sénégal est tenue par ses enfants qui ne vivent plus sur son sol.

© Chérif Sadio.

Related posts

Dakar : Le « Dohantou » de Sonko et de Barth finalement « lacrymogéné »

Cherif Sadio

Sénégal : Pourquoi Me Wade devrait-il arrêter de faire la politique ?

Cherif Sadio

Cette information de YerimPost sur Birahim Seck est un pur mensonge

Cherif Sadio

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Superstars est le site d'information indépendant lancé en Août 2018 autour d'Alain djiboune avec une équipe éditoriale de plus de 10 journalistes. Le site superstars.sn est ouvert aux contributions de ses abonnés.